Burn Out

A l’heure où les cabinets médicaux spécialisés dans le traitement du burn out se multiplient, il nous semble important de donner la parole aux “cramés du boulot” comme on les identifie aujourd’hui à l’assemblée nationale.
Ce syndrome, qui apparaît comme contemporain, a pourtant émergé dans les années 60. Il désignait déjà “une fatigue extrême liée au travail” mais aucune étude ne s’y était réellement intéressée. Il faudra 40 ans de non reconnaissance scientifique pour que l’on s’y attarde de façon plus pragmatique.
Le syndrome d’épuisement au travail caractérise une névrose qui émane d’un don de soi total souvent combiné à un manque de reconnaissance. Le Burn Out touche toutes les tranches de la population et tous niveaux hiérarchiques. Les victimes souffrent d’un épuisement à la fois physique et moral lié au stress de leur environnement professionnel. Ils s’enfoncent peu à peu dans l’isolement et l’incertitude. Certains finissent par ne plus pouvoir se lever pour aller au travail.
Nos portraits évoquent la profonde remise en question des individus. Au cours de cette épreuve, ils interrogent leurs compétences professionnelles dans un premier temps, avant, pour la plupart, de créer des liens avec leurs vies personnelles. Peu à peu leur estime d’eux mêmes est touchée.
Il existe autant de traitement que de personnes souffrantes; cependant l’on note qu’apprendre, de nouveau, à s’écouter est primordial pour surpasser cette difficile épreuve.