Harcèlement au travail

Nous nous sommes intéressés à cette thématique grâce à deux appels à témoignage, l’un portait sur le burn out et l’autre sur le chômage longue durée. Le hasard a fait que deux des témoignantes ont été d’abord victimes de harcèlement au travail, cause de leur errance professionnelle. La difficulté de l’épreuve surpassée nous a tout de suite touché.
Le Code du travail définit le harcèlement moral de la manière suivante : « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique et mentale ou de compromettre son avenir professionnel ».
Le Code du travail ne s’intéresse pas aux faits qui constituent les agissements de harcèlement moral. L’essentiel semble être l’objet ou l’effet de ces agissements. Ecoutez-Vous se concentre sur la trajectoire des individus qui l’ont subi et la façon dont le harcèlement s’incarne. Le cas le plus typique s’instaure entre un supérieur et un ou plusieurs de ses subordonnés.
Le terme de “harcèlement” est connoté et n’est que rarement employé par ses victimes qui, souvent, se rendent eux mêmes coupables de leur mal être au travail. Savoir exprimer son malaise ailleurs qu’au bureau est essentiel. Des proches alertes peuvent alors jouer un rôle décisif.
La reconstruction prend du temps car elle commence par le difficile constat d’une manipulation d’autrui. Ensuite, il faut ré-apprendre à s’aimer et enfin faire de nouveau confiance à l’autre.